L’équipe de Basta ! s’engage à vous donner accès à des informations qui font sens, utiles à l’indispensable transformation sociale, écologique et économique de notre société. Mais interviewer, filmer, photographier, écouter, se documenter, vérifier – et écrire – demande du temps, et de l’argent. En accès libre, sans revenus publicitaires et sans actionnaires, nos ressources et notre indépendance éditoriale dépendent de votre engagement dans cette aventure.

Soutenez Basta Soutenez une information indépendante

Communiqué

478 morts à la suite d’interventions policières en 40 ans : une base de données inédite en France

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Les forces de police et de gendarmerie ont pour mission d’assurer la sécurité des personnes, des biens et des institutions. À ce titre, elles disposent du pouvoir de recourir à la force et d’utiliser leurs armes à feu, dans des circonstances précises. Ce pouvoir, conféré par l’Etat, occasionne des morts. Qui sont-ils, pourquoi et comment sont-ils tués ? Dans quelles conditions l’action des forces de l’ordre se révèle-t-elle fatale ?
Contrairement à nombre de pays, il n’existe en France aucun recensement, officiel ou indépendant, concernant les personnes tuées par les forces de l’ordre public. Basta ! a tenté de remédier à ce manque d’information.

Une base de données à découvrir en cliquant sur l’image ci-dessous.

Notre recensement ne préjuge pas de la légitimité – ou non – de l’usage de la force. Il pose une question récurrente : dans quels cas cette sécurité est à ce point menacée qu’elle justifierait de tuer ? C’est sur ce point que nos données visent à ouvrir le débat et à combler l’absence d’information, aucune donnée officielle n’existant sur ce sujet.

L’analyse de nos données révèlent notamment que :

  • 2017 est l’année où l’on recense le plus grand nombre de personnes tuées par les forces de l’ordre depuis 40 ans.
  • La moitié des personnes décédées ont moins de 25 ans.
  • La moitié de ces affaires se sont déroulées dans trois agglomérations : le grand Paris, Lyon, Marseille et leurs banlieues.
  • 56 % des personnes tuées l’ont été par armes à feu et, parmi elles, 60 % n’étaient pas armées.
  • Une personne tuée sur cinq dans le cadre d’une intervention policière était en possession d’une arme à feu ou d’une arme blanche.

Voir également nos articles accompagnant cette base de données :

Pour plus d’informations :
La rédaction de Bastamag : 09 52 83 22 46
Ludo Simbille, journaliste : 06 74 2457 84

En bref

Vidéos

  • Loi travail L’affaire du barrage forcé de Vitrolles : pour la première fois les principales victimes s’expriment face caméra

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos