Racisme

Xénophobie ambiante : le Conseil de l’Europe s’alarme

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le Conseil de l’Europe s’alarme de l’augmentation de pratiques et discours xénophobes sur le continent. Dans un rapport publié le 3 mai, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (Ecri) dresse un bilan annuel plutôt inquiétant. « Le discours xénophobe fait désormais partie du discours général et les extrémistes ont de plus en plus recours aux médias sociaux pour transmettre leurs points de vue », détaille l’organe du Conseil de l’Europe. « Dans plusieurs pays, le ton du débat politique est donné par le nombre croissant de partis qui partagent le même discours : l’immigration rime avec l’insécurité, les migrants en situation irrégulière, les demandeurs d’asile et les réfugiés "volent les emplois" ou risquent "de faire chavirer notre système de protection sociale" tandis que les musulmans "sont incapables de s’intégrer dans les sociétés occidentales". »

La crise économique vient compliquer la situation des migrants : « Immigrés et certaines minorités historiques sont considérés comme un fardeau pour la société », décrit le rapport. Du fait de débouchés économiques moindres et de coupes dans les programmes sociaux, « ces groupes sombrent dans la pauvreté, ce qui alimente des sentiments négatifs qui renforcent la fracture sociale ».

Face à cette situation, l’Ecri demande aux gouvernements européens de renforcer les moyens des institutions nationales de défense des droits de l’homme « au lieu de prendre prétexte de la crise économique pour réduire leurs ressources ». Elle appelle les responsables politiques à « résister à tout prix à la tentation de céder aux préjugés et aux peurs déplacées suscitées par la perte "des valeurs européennes", le terrorisme et la criminalité classique ».

« Exploitation du racisme dans le discours politique » en France

L’Ecri établit également des rapports par pays. Le dernier rapport concernant la France, en juin 2010, pointe les avancées en matière de lutte contre les discriminations. Et souligne surtout des points « préoccupants » : « On note en France une persistance d’attaques verbales ou physiques dirigées contre des personnes musulmanes » et une persistance des actes antisémites, pointe l’Ecri. « Plusieurs propos tenus notamment sur les questions d’immigration et d’intégration par des responsables politiques, y compris par des élus et des membres du gouvernement, ont été ressentis comme encourageant l’expression du racisme et particulièrement de la xénophobie. »

En 2010, le Conseil de l’Europe recommandait « vivement aux autorités françaises de continuer à prendre des mesures pour remédier à l’exploitation du racisme dans le discours politique ». Au vu des discours et « dérapages » au cours des dernières semaines, le rapport pour 2012 risque d’être cinglant.

Vidéos

  • Plus qu’une résistance Notre-Dame-des-Landes : bienvenue en zone libre

    Voir la vidéo
  • Mondialisation Crime environnemental : sur la piste de l’huile de palme

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos