Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 29711 € sur 100000 € !

29.71%

À lire sur Rue 89

Un film sur les Black blocs censuré dans un concours : pas assez fun

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Depuis l’âge de 11 ans (il en a 30), le Français Noé Vitoux fait des allers-retours fréquents au Brésil. Pas dans les grandes villes, plutôt dans la jungle, où il a réalisé deux films autoproduits sur les Indiens. Au cours de la dernière année, les manifestations massives à Rio et São Paulo l’ont inspiré.

Il décide en décembre de participer au concours de courts-métrages « Les courts le retour ! », organisé par la plate-forme de crowdfunding KissKissBankBank et la Banque postale. Les films lauréats sont diffusés dans les cinémas MK2.

« Vous avez 30 secondes à 2 minutes pour réinventer le thème “Il était une fois la Révolution” : politique, technologique, écologique, scientifique, sociétale… À vous de choisir ! »

Le thème du concours lui semble coller à son sujet : les black blocs au Brésil. Trois mois de travail plus tard, Noé Vitoux poste un film de 2 minutes sur YouTube et le soumet aux organisateurs.

Projectiles, grenades et coups de marteau

C’est l’histoire d’une jeune femme, emprisonnée pour vandalisme, qui raconte pourquoi elle participe au « black bloc » dans les manifs, en se préparant pour la bagarre.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos