Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 32824 € sur 100000 € !

32.82%

Censure

Un dessin d’enfant sur les violences policières interdit par une municipalité

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Christian Foilleret, faucheur volontaire d’OGM, attendait impatiemment le concert de soutien qui devait se tenir le 11 avril, sur une ferme de la commune de Saint-Maurice-sur-Dargoire (2250 habitants), dans le Rhône. L’enjeu, réunir des fonds pour son procès à venir. Lors d’une manifestation le 20 février 2012 visant à demander l’interdiction du maïs Mon810 de Monsanto, Christian a été, selon son témoignage, « projeté au sol par les forces de l’ordre ». Résultat : une vertèbre fracturée et cinq mois d’arrêt de travail. Un premier dépôt de plainte à la gendarmerie est rejeté par le procureur. Plus de trois ans après les faits, un deuxième dépôt de plainte est toujours en cours d’instruction.

Le concert vise à concrétiser l’élan de solidarité à son égard pour financer les frais de la procédure. Mais un arrêté municipal en date du 9 avril – deux jours avant le concert – interdit sa tenue. Parmi les griefs : « L’organisateur tient sur ses affiches des propos et des images outrageants à l’égard des forces de l’ordre ». Or, « le respect de la liberté d’expression ne fait pas obstacle à ce que l’autorité investie du pouvoir de police interdise à titre exceptionnel un concert, si cette mesure est la seule de nature à prévenir un trouble grave à l’ordre public ».

Télécharger l’arrêté municipal

Basta ! s’est procuré la dangereuse et subversive affiche, objet du « trouble grave à l’ordre public » :

L’image n’est autre qu’un dessin réalisé par une enfant de 12 ans à l’époque des faits, qui montre un policier assénant un coup à un manifestant. L’enfant est « passionnée par les mangas », précise Christian.

Les organisateurs de l’événement, interloqués par la décision de la municipalité, appellent à « rester solidaire ». Une autre action de soutien devrait prochainement être organisée en faveur de Christian. Si même les dessins d’enfants sont désormais censurés...

@Sophie_Chapelle

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos