ça bouge ! Bétonnisation

Risque d’expulsion de la Ferme des Bouillons : appel à solidarité « contre Auchan et son monde »

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

La cour d’appel de Rouen a confirmé le 18 décembre l’ordonnance d’expulsion à l’encontre des occupants de la ferme des Bouillons. Opposés à la bétonnisation de ce lieu par l’enseigne Auchan, voilà deux ans que des citoyens cultivent en bio, organisent des chantiers participatifs et soirées concerts. Cette tentative d’expulsion doit se retourner « contre Auchan, son empire et son monde », écrivent les occupants qui veulent « faire de cette épreuve un nouvel exemple de solidarité et de créativité de nos nouveaux mondes en effervescence ». Comment les aider ? Basta ! relaie l’appel de l’Association de Protection de la Ferme des Bouillons.

Chers amis des Bouillons,

Des soirées contes au coin du poêle et des plantations de patates ;

Des vêtements gratuits, des concerts intimistes ou survoltés ;

Un marché pour relocaliser, du théâtre pour rire et pour pleurer,

Un repas ou un café partagé sur la terrasse ; un jus de pommes dans le poulailler.

Des chantiers peinture, élagage ou menuiserie, des sourires et des constructions. 

Des bébés, des enfants, des ados, des jeunes vraiment jeunes et des jeunes un peu moins jeunes, des vieux jeunes et même des vieux vieux encore jeunes ;

Le vrombissement aigu d’une scie circulaire, l’écho étouffé d’une trompette, d’une binette ou d’un braiment d’âne.

Des semis, du repiquage, du désherbage manuel. Beaucoup, beaucoup de désherbage.

Une ferme qui revit et un projet de centre commercial à la poubelle.

On en oublierait presque que la Ferme des Bouillons est menacée d’expulsion. La légitimité de l’action des occupants a pourtant été, chose rare, confirmée par des décisions politiques. Le site a été reclassé, de Zone A Urbaniser en Zone Naturelle Protégée, par la municipalité socialiste précédente [1] ; une décision sur laquelle ne reviendra pas la nouvelle municipalité de droite. Le permis de démolir obtenu par Immochan en juillet 2012 est désormais caduc, et ne pourra pas être renouvelé.

Auchan ne peut plus démolir, Auchan ne peut plus construire, mais Auchan s’entête à récupérer le site qu’il voulait saccager, au lieu de reconnaître l’échec de son projet. Depuis un an, nous élaborons et mettons en œuvre un projet d’intérêt collectif, agricole, culturel et pédagogique ; un projet d’économie alternative, en collaboration avec les acteurs agricoles et économiques du territoire.

Le rendu, aujourd’hui, par la cour d’appel, de son délibéré, est cependant venu confirmer la fragilité de la nouvelle vie que s’est trouvée la ferme [2]. L’occupation de la ferme est sous le coup d’une possible expulsion sans délai depuis avril 2013, et ce rendu de délibéré vient graver cette situation dans le marbre. La fin du parcours juridique décidera-t-elle le préfet à intervenir, comme l’y incite sans relâche le groupe Auchan ? 

Bien sûr, comme à chaque moment de tension depuis plus de deux ans, nous restons fermes. Les occupants et de nombreux membres ou sympathisants de l’Association pour la Protection de la Ferme des Bouillons se préparent à accueillir les forces de l’ordre. Il s’agit pour nous de déjouer la répression et de faire en sorte que cette tentative d’expulsion se retourne contre Auchan, son empire et son monde. De faire de cette épreuve un nouvel exemple de solidarité et de créativité de nos nouveaux mondes en effervescence.

Face à cette menace, aujourd’hui plus pressante et réelle que jamais, notre créativité entre en jeu.

Que l’expulsion ait lieu demain, dans un mois ou plus tard, nous appelons tous nos soutiens, nos amis, tous ceux qui entendent parler de nous pour la première fois et se reconnaissent dans nos luttes, à se mobiliser dès que la nouvelle de l’emploi de la force contre la Ferme des Bouillons leur parviendra. 

Pour être prêts le jour J, prévoyez de réaliser à l’avance vos banderoles et pancartes. « Non à l’expulsion », « Des champs, pas d’Auchan », « Soutien à la Ferme des Bouillons » ou tout autre message qui vous paraîtra approprié. Un texto sera envoyé à ceux qui en feront la demande pour prévenir de l’expulsion. Pour le recevoir, il suffit de remplir ce petit formulaire (une seule fois suffit). Les frais d’émission sont à la charge de l’association, merci de vous inscrire uniquement si vous pouvez participer activement et non à titre informatif.

Si vous résidez à proximité de Mont-Saint-Aignan, nous vous invitons à rallier la ferme dans les plus brefs délais. Si vous êtes éloignés, deux possibilités : mettez-vous en route au plus vite, ou montez des opérations symboliques sur votre territoire, comme ce fut le cas avec les opérations « péages ouverts » infligées à Vinci dans la foulée des opérations policières menées sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à l’automne 2012. Nous luttons contre des accapareurs appartenant au « un pour cent » : renseignez-vous.

Impossible aujourd’hui de prévoir l’issue d’une éventuelle intervention des forces de l’ordre. Aussi, gardez-en tête que si nous étions effectivement expulsés de la ferme, vous serez conviés dans de brefs délais à une manifestation de réoccupation, festive et déterminée.

Cette résistance, il nous faudra la conduire tous ensemble, sur la ferme comme partout ailleurs.

Nous comptons sur le millier de personnes ayant adhéré à notre association, sur les milliers de signataires de notre pétition et sur les milliers d’occupants d’un jour, venus participer à un festival, une projection, un chantier ou un débat ; nous comptons sur les nombreux collectifs passés par la ferme, militants ou artistes, activistes ou syndicalistes ; sur les copains des autres collectifs Anti-Mulliez, de Gonesse à Orléans, de Cavaillon à Douai ; sur les copains des autres ZAD, de Notre-Dame à Roybon, de Sivens au Keelbeek ; pour vous tenir prêts à rallier la ferme des Bouillons dès le début des opérations d’expulsion, à multiplier les actions non-violentes sur votre territoire, à manifester par tous les moyens votre solidarité avec notre lutte et votre détermination à ce que les Bouillons restent ferme(s), à faire regretter à Auchan de s’être entêté à récupérer à tout prix la Ferme des Bouillons.

Joyeux et créatifs face à la menace du recours à la force, nous restons ferme(s) !

L’Association de Protection de la Ferme des Bouillons

Photo de une : © Robin Letellier / Bouillons.en-transition.fr

Une vidéo de résistance souriante, réalisée pour l’occasion :

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos