Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 32974 € sur 100000 € !

32.97%

ça bouge ! Désobéissance

A Bure, les opposants à la « poubelle nucléaire » appellent à réoccuper la forêt menacée

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

La commune de Bure, dans la Meuse, abrite le site retenu pour enfouir des déchets fortement radioactifs qui demeureront dangereux pendant des milliers d’années. Ce projet, du nom de Cigéo, est géré par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra). Le 7 juillet, les forces de l’ordre ont expulsé les opposants qui tentaient de protéger la forêt de Mandres-en-Barrois d’une opération de déboisement. En réponse, une manifestation de réoccupation est organisée sur place le samedi 16 et dimanche 17 juillet. Voici l’appel à manifester.

Samedi 16 Juillet, on reprend la forêt !

Ils ont donc envoyé les casqués par dizaines. On les a vu poindre à l’horizon peu avant six heures du matin, jeudi 7 juillet. Les gendarmes mobiles, les fourgons, les tracteurs, les bulldozers, les poids-lourds, les hélicoptères. Ô sinistre parade venue nous déloger !

Depuis le 19 juin, collectifs, associations, habitant.e.s en résistance, paysan.ne.s vivaient dans et avec la forêt libérée de Mandres-en-Barrois en construisant des lieux de vie là où l’Andra a déboisé.

Alors que les nucléocrates ont légalisé le cimetière atomique à l’Assemblée Nationale depuis le 11 juillet, nous, nous avons occupé joyeusement leur plateforme déboisée, symbole du début des travaux de Cigéo.

Ce front contre l’empire nucléaire, brèche fragile, a été ouvert et tenu de diverses manières : sabotages, pique-nique, occupation, actions juridiques et le ralliement de plus de quatre-vingt d’associations. Tout ceci a enrayé la machine de l’Andra jusqu’à la pousser à employer la force.

Cette expulsion ne signe en rien une défaite. Elle renforce plutôt notre colère, notre rage légitime et notre détermination. Il est hors de question de leur laisser ce bois. Que les flics y traînent leurs sales bottes à longueur de journée, que les mercenaires de l’Andra reprennent leurs rondes, qu’ils redémarrent leurs travaux insupportables.

Le week-end du 16 et 17 juillet 2016, nous avions convoqué, sous les charmes et les hêtres du bois, des « Barricades antinucléaires mondiales et improvisées ».

Il est urgent d’être ambitieux.ses et réalistes comme nous avons su l’être jusqu’ici. Ces rencontres auront donc lieu. Et elles auront lieu dans la forêt ! Une fois encore, notre seule limite c’est le nombre. Rejoignez-nous !

#ÉTÉDURGENCE

PRÉ-PROGRAMME
- Vendredi 15 juillet : Rencontre et soutien des forestier-e-s en lutte à l’orée du bois !
14h : ateliers d’écriture
21h : concerts d’HK & les Saltimbanks, et d’autres groupes, à la belle étoile, en lisière de forêt !

- Samedi 16 juillet

- 10h30 : rendez-vous à Bure pour un départ vers la forêt…
- Appel à tous les fanfares, groupes de musiques, batucadas d’ici et d’ailleurs pour venir mettre l’ambiance et faire danser les arbres !
- Ramenez de quoi manger, boire, dormir ; une cantine collective sera là pour assurer une partie des repas le samedi et le dimanche.
- Blocage des travaux, réoccupation de la forêt, musique, fanfares, actions, déambulations !

- Dimanche 17 juillet : Programme à venir.

Contacts : sauvonslaforet(a)riseup.net

Sites web : vmc.camp / burestop.eu / burezonelibre.noblogs.org

Réseaux sociaux : facebook, diaspora, twitter

Télécharger les tracts A5 en français et anglais, l’affiche en allemand.

Les modalités pratiques c’est par ICI

Le programme ça se trouve par ICI

Pour venir à Bure (plans, covoiturage, inscriptions bus) ça se passe

Les coups de mains on les accueille ICI

A lire, l’enquête de Basta ! sur le sujet : A Bure, habitants et paysans refusent que leur territoire devienne une « grande poubelle nucléaire »

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos