ça bouge ! Zone à défendre

Référendum sur Notre-Dame-des-Landes : des artistes chantent pour le non

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

« Voulez-vous le transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes ? » C’est la question qui sera posée aux 970 000 électeurs du département de Loire-Atlantique, lors du référendum prévu le 26 juin prochain. La coordination des opposants au projet d’aéroport affûte ses arguments contre le projet, des organisations écologistes appellent à voter non pour préserver le climat et l’environnement, et plusieurs artistes (Emily Loizeau, Sanseverino...) chantent contre « Notre-Dame des oiseaux de fer ».

Le site consultationnddl.fr est initié par la coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes composée aujourd’hui de plus de 50 associations, groupes et mouvements politiques.

- Le clip Notre-dame des oiseaux de fer

Avec au chant par ordre d’apparition : Mathieu Hamon, Bertrand Cantat, Emily Loizeau, Marthe Vassallo, Delphine Coutant, Ana Igluka, Mouss & Hakim, Sylvain GirO, Sanseverino, André Minvielle.

- La vidéo « What the fact : Notre-Dame-des-Landes » :


- Un « transfert », pour quoi faire ?

Des créations d’emplois, vraiment ?
Un intérêt pour l’économie ?
Et nos impôts avec ce nouvel aéroport ?
Prêts à supporter plus d’embouteillages ?
Qu’en est-il du bruit ?
Et la sécurité ?
Allons-nous continuer à saccager l’environnement ?
Et finalement, sur quel projet devons-nous voter ?

Retrouvez l’intégralité des arguments pour la campagne du non en cliquant ici.


- Les visuels de la campagne du non

Cliquez sur l’image ci-dessus pour télécharger le pdf.
Retrouvez tous les tracts et affiches en cliquant ici.


- L’ONG 350.org lance un « appel à voter non »

Parce que le projet de Notre Dame des Landes, vieux de plus de 50 ans, ne répond plus aux besoins de nos territoires ;

Parce qu’aucune compagnie aérienne ne demande le transfert de l’aéroport Nantes Atlantique, primé meilleur aéroport régional européen en 2012, et parce que cet aéroport non saturé peut être optimisé et modernisé rapidement (hall et parkings) comme l’a reconnu le Ministère de l’Environnement ;

Parce qu’un nouvel équipement ne crée pas le marché et qu’un simple transfert du sud au nord de Nantes ne créera pas 3000 emplois durables, comme annoncé par les promoteurs du projet, mais accentuera surtout le déséquilibre économique de l’agglomération nantaise ;

Parce que ce transfert artificialiserait plus de 900 hectares de terres et supprimerait au moins 200 emplois agricoles et liés ;

Parce que la disparition des terres agricoles ne nous permettra pas demain de nourrir nos enfants (l’équivalent d’un département disparait tous les 7 ans en France). Au rythme de 20 millions d’hectares urbanisés par an dans le monde, dans 100 ans, on aura consommé l’équivalent des terres arables du globe (source FAO) ;

Parce que le site de Notre Dame des Landes se situe entièrement sur des zones humides, riches en biodiversité et protégées par plusieurs conventions internationales ;

Parce que l’Union Européenne a engagé un contentieux contre la France concernant le respect des aspects environnementaux du dossier ;

Parce que conserver Nantes Atlantique génèrera quatre fois moins d’émissions de gaz à effet de serre et que le moderniser coûterait entre deux et dix fois moins cher que de construire un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes ;

Parce que les zones impactées par le bruit aérien diminuent, à Nantes comme ailleurs, grâce aux nouveaux avions moins bruyants et parce qu’elles peuvent encore être réduites grâce à différentes mesures (trajectoires, pénalisation des avions les plus bruyants…) ;

Parce que Nantes Atlantique est classé dans la catégorie A en matière de sécurité, sans aucune restriction, et que le survol de Nantes se fait avec les mêmes garanties de sécurité qu’à Toulouse, Marseille, Paris, Londres, Bruxelles… ;

Parce que nous voulons que l’argent public soit utilisé pour l’intérêt général, parce que chaque euro dépensé doit être un euro utile et qu’une expertise commandée par la ministre de l’Environnement conclut que le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes est surdimensionné ;

Parce que l’impératif de la préservation de notre planète s’impose à tou.te.s ;

Parce que, dans la lignée de toutes les autres étapes de ce dossier, cette consultation est entachée d’un déficit de démocratie : consultation locale pour un projet national, information déficiente, inégalité de moyens…

Parce que, même en dehors de Loire-Atlantique, nous nous sentons toutes et tous concerné.e.s par ce projet d’intérêt national porté par l’État ;

Pour toutes ces raisons, nous sommes opposé.e.s à ce projet et appelons les habitant.e.s de Loire-Atlantique à voter NON le 26 juin prochain !

- Toutes les dates de réunions, c’est par ici

- Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site consultationnddl.fr

- contact(a)consultationnddl.fr

Photo de une : © Laurent Guizard

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos