Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros. Pour tout savoir sur notre campagne, cliquez ici.

Avancement de la campagne : 34462 € sur 100000 € !

34.46%

À lire sur Acrimed

Quand un viol fait le « buzz » : un malsain mélange des genres made in Inrocks

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

C’est en suivant le lien vers l’article « Esclave sexuelle de l’EI, une jeune fille de 17 ans raconte son calvaire », publié le 3 juin dernier sur le site des Inrockuptibles, que les premières interrogations surgissent. On remarque en effet que l’article est mis en ligne dans la rubrique « buzzodrome » du site, qui recense les publications qui font le « buzz » sur internet.

Premier constat : l’histoire d’une jeune fille violée, battue, fouettée et brûlée pendant neuf mois, se retrouve donc dans une rubrique qui surfe sur le « buzz ». Délicat.

Deuxième constat, sous forme de question : est-ce parce qu’il est classé en « buzzodrome » que ce drame est associé en fin de page à des articles majoritairement connotés « sexo » [1], ce qui, chacun l’avouera, est d’une rare élégance ?

Troisième constat : dans la mesure où le seul critère semble être le « buzz », la rubrique « buzzodrome » agrège, par définition, des sujets très divers, qui apparaissent les uns à la suite des autres, sans aucun tri thématique ou hiérarchique. Dans le cas du témoignage de la jeune fille « esclave sexuelle de l’EI », cela donne… ça : [ Lire la suite ]

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos