ça bouge ! Travail

Face à la réforme du droit du travail : des Etats généraux pour la santé des travailleuses et travailleurs

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Combien de nouvelles victimes des produits toxiques inhalés au travail ? Jusqu’où ira l’accélération des rythmes de production ? Où s’arrêtera le mépris des actionnaires à l’encontre de la réalité du travail, de son sens et de ses conditions de réalisation ? C’est à ces questions que vont s’atteler les États généraux pour la santé des travailleuses et travailleurs qui se tiennent à Paris les 16 et 17 mars prochains, alors que la réforme gouvernementale du droit du travail est de plus en plus contestée. Pour le collectif à l’initiative de ces États généraux, l’enjeu est de confronter des analyses, échanger, construire des pistes d’actions, revendications et outils de terrain pour agir ensemble.

Le collectif pour la santé des travailleuses et travailleurs est né des très fortes inquiétudes générées par l’engagement des négociations sur la modernisation du dialogue social au début 2015. Le Medef souhaite alors remettre en cause les modes de représentation des salariés au sein des entreprises. En clair, réduire drastiquement la possibilité pour les salariés d’intervenir, voire de s’opposer, aux choix de l’employeur. Les Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) risquent ainsi d’être supprimés alors qu’ils jouent un rôle crucial pour la protection de la santé des travailleurs. Un appel est lancé en janvier 2015 intitulé « pour ne plus perdre sa vie à la gagner ».

Ce projet est venu de surcroit ponctuer une séquence marquée par une attaque en règle contre la médecine du travail (au travers du « choc de simplification »), l’inspection du travail, les représentants du personnel et le droit à expertise (loi de sécurisation de l’emploi de juin 2013), et plus globalement le monde du travail au-travers de ce qui n’était encore que le projet de loi Macron relatif au travail du dimanche et à la flexibilité de l’emploi.

Le collectif a décidé d’organiser des États généraux pour la santé des travailleuses et travailleurs les 16 et 17 mars 2016 à Paris (Bourse du travail - 3 rue du Château d’eau 75010, Métro République). Il met notamment en avant les effets délétères pour la santé des dispositions du projet de loi El Khomri, et fait le constat que nous sommes confrontés à des organisations du travail de plus en plus violentes et à des employeurs qui nient ou banalisent les dégâts humains engendrés, quand ils ne les mettent pas dans la balance du chantage à l’emploi.

Combien de nouvelles victimes des produits toxiques inhalés au travail ? Combien d’apprentis, d’intérimaires ou de salariés sous-traitants soumis à des travaux dangereux, dans l’indifférence du donneur d’ordres ? Combien de pathologies générées par des travaux de nuit injustifiés ? Jusqu’où iront l’accélération des rythmes et la réduction des marges de manœuvre des travailleurs, et qui peut espérer échapper aux troubles musculo-squelettiques, aux atteintes à la santé mentale qui en découlent ? Où s’arrêtera le mépris des actionnaires pour la réalité de notre travail, de son sens, et de ses conditions de réalisation ?

Le programme proposé pour ces États généraux est le fruit de propositions de contributions (récit d’une lutte ou d’une expérience, exposition d’un problème…). Chacun des ateliers devra permettre de confronter des analyses, des contributions, d’avoir des échanges, d’élaborer et de construire ensemble des pistes d’actions, de revendications, de construire des outils de terrain pour agir ensemble. Il reste encore quelques places, continuez à vous inscrire.

Le collectif pour la santé des travailleuses et des travailleurs réunit : Annie Thebaud Mony (Directrice de recherches honoraire à l’INSERM), Daniele Linhart (Sociologue, Directrice de recherches émérite au CNRS), l’Union syndicale Solidaires, l’UD CGT 76, le SNPST, l’Association Santé Médecine du Travail, le SMTIEG-CGT, le collectif CGT et UGICT-CGT médecins du travail, la FNATH, Attac, la Fondation Copernic, les syndicats CGT, FSU et Sud de l’inspection du travail, l’Association des experts agréés et des intervenants auprès des CHSCT, les associations Henri Pezerat, Ban Asbestos et Robin des toits, et tous les signataires de l’appel.

- Télécharger le programme des États généraux en pdf

- Pour s’inscrire aux États généraux c’est par ici.

- Pour joindre le Collectif pour la santé des travailleuses et travailleurs, vous pouvez écrire à contact(at)neplusperdresaviealagagner.org

Photo : © Eros Sana

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos