Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 22253 € sur 100000 € !

22.25%

À lire sur Le Monde

Olivier De Schutter : « Notre modèle agricole mondial est à bout de souffle »

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Une crise des prix alimentaires, les débats sur les agrocarburants ou sur les « accaparements de terres », un duel à fleurets mouchetés avec Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) jusqu’en 2013 : les six années qu’a passées le juriste belge Olivier De Schutter au poste de rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation ont été bien remplies. Alors que son mandat arrive à échéance mercredi 30 avril et que la Turque Hilal Elver devrait lui succéder d’ici quelques semaines, il affirme que le modèle agro-industriel est dépassé et que la solution aux défis alimentaires actuels ne viendra pas des Etats mais des citoyens.

Quels progrès ont été effectués sous votre mandat en matière de droit à l’alimentation ?

Olivier De Schutter L’accueil qu’a reçu mon rapport final, que j’ai présenté en mars au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, montre un consensus qui aurait été inimaginable il y a six ans. En premier lieu sur le fait qu’il faut aider chaque pays à se nourrir lui-même et que la question de l’alimentation ne pourra pas être résolue par la concentration de la production dans les régions les plus efficientes, l’aide alimentaire et le commerce international. C’est un premier changement de paradigme.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos