Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 32814 € sur 100000 € !

32.81%

Banques

Nouvelles réquisitions citoyennes dans des agences de BNP Paribas

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Une trentaine de militants d’Attac ont procédé à une nouvelle réquisition citoyenne dans une agence BNP Paribas, située boulevard Voltaire à Paris, comme dans d’autres villes de France au même moment. Les militants se sont saisis de meubles de l’agence pour protester contre les activités de la banque dans les paradis fiscaux. Thomas Coutrot, porte-parole de l’association alter-mondialiste, a présenté aux responsables de l’agence parisienne un avis de réquisition citoyenne « pour cause d’évasion fiscale ». Il leur a également donné un exemplaire du Livre noir des banques publié par Attac et Basta !.

BNP Paribas possède 170 filiales dans les paradis fiscaux – le record pour une banque française. BNP « reconnaît détenir 6 filiales dans les Îles Caïmans et réaliser 26 millions d’euros de chiffre d’affaires sans aucun salarié sur place, ce qui tend à indiquer que celles-ci jouent un rôle de sociétés écran », explique Attac. L’évasion fiscale coûte chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros à l’État Français. Soit l’équivalent de l’impôt sur le revenu collecté dans le pays.

[Vidéo réalisée par le média indépendant Alter-mondes]

Les sièges réquisitionnés permettront à Attac France « de bénéficier d’une meilleure assise dans sa lutte contre l’évasion fiscale et le pouvoir des banques », poursuit l’association. Qui affirme qu’elle rendra le matériel réquisitionné lorsque BNP Paribas aura pris l’engagement de fermer toutes ses filiales dans les Îles Caïmans. Plusieurs réquisitions ont été menées le même jour, comme à Grenoble. Cette action fait suite à une première réquisition citoyenne, à l’agence HSBC de Bayonne, par l’association Bizi ! (lire notre article), puis dans une agence BNP à Bruxelles.

Cette mobilisation a été réalisée dans le cadre de la campagne « anti-requins » lancée par Attac, pour dénoncer les comportements « super-prédateurs » de certaines banques et multinationales, qui « exploitent partout sur la planète les peuples et la nature pour mieux satisfaire [leurs] exigences de profit ».

[Mise à jour] : Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac France, est convoqué au commissariat de Police du 11e arrondissement de Paris le 10 juin 2015.

- Lire la lettre d’Attac à BNP.
- Plus d’infos sur la campagne « Requins » 2015 d’Attac.

- Voir les photos de la réquisition citoyenne :


Photos : Attac

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos