Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 22253 € sur 100000 € !

22.25%

Débattre « Reprendre la main »

#NousLesSansDents : « Notre gauche a du mordant, sortons les crocs ! »

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

« Sans Dents ». Cette expression est devenue un fait politique, qu’elle ait été prononcée ou non en privé par François Hollande pour désigner les pauvres. Elle illustre la politique antisociale menée par le gouvernement ces derniers mois. Alors que l’extrême droite tente de s’accaparer cette notion et de créer toujours plus de confusion dans l’esprit des gens, Basta ! a décidé de publier la tribune d’un collectif spontané ancré à gauche et dénommé « #NousLesSansDents ». A l’initiative de militants altermondialistes soucieux d’une véritable justice économique et sociale, ce texte appelle à « reprendre la main » face à ce « gouvernement du renoncement ».

Notre gauche a du mordant : sortons les crocs !

La rentrée est, pour François Hollande, celle de la clarification. Il n’est pas, et ne sera jamais, le président du changement, mais bien celui des renoncements. Son ministre du travail reprend le vieux refrain qui méprise et stigmatise les chômeurs, ces fainéants qu’il faudrait contrôler de près.

Les grands groupes versent des dividendes indécents à leurs actionnaires. Mais le « président normal » nomme un banquier ministre de l’économie ! Un ministre qui veut s’attaquer aux 35 heures, au mépris d’une utopie fondatrice de la gauche : l’idée que l’émancipation passe par la libération du temps et le partage du travail.

Le Medef, le parti des grands patrons, ovationne un premier ministre qui lui déclare son « amour » exclusif. Et en effet ce gouvernement n’a rien fait pour les jeunes ni pour les quartiers populaires. Il ne fait qu’aggraver le chômage et les inégalités. Il criminalise le mouvement social et interdit les mobilisations pour Gaza. Il engage des opérations militaires en Afrique pour préserver le pré carré post-colonial. Il poursuit les expulsions massives des locataires et des plus précaires d’entre nous : les migrants. Et il s’entête dans le refus d’une véritable transition écologique.

La seule mesure positive depuis 2012, le mariage pour tou⋅te⋅s, ne pèse pas lourd face à tous ces renoncements qui font le jeu de la droite extrême et des fascistes. Et voici qu’on apprend maintenant, au détour d’un livre aussi minable que cette présidence, tout ce mépris pour les pauvres.

Jusqu’à quand cela durera-t-il ? Jusqu’à ce que notre patience s’épuise.

Soumis⋅e⋅s à la précarité, aux expulsions, au manque de soins, à la casse continue des services publics, nous en prenons plein les dents et nous avons la rage. Tout baisse, sauf les bénéfices des multinationales et la rémunération des plus riches…

C’en est trop ! Nous sommes la gauche, nous sommes le changement, et nous avons du mordant ! Partout en France, sortons les crocs, prenons ensemble des initiatives, résistons et construisons un autre futur.

Par #NousLesSansDents, collectif d’Enragé⋅e⋅s*

Twitter : @NousLesSansDent
Facebook : Nous Les Sans Dents
Nous vous invitons à proposer vos témoignages, sous forme de texte ou de photos sur le blog noussommeslessansdents.tumblr.com

* Lors de la Révolution française, les Enragés étaient un groupe de révolutionnaires radicaux revendiquant l’égalité civique et politique mais aussi sociale, préconisant la taxation des denrées, la réquisition des grains et des taxes sur les riches.

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos