À lire sur Le Monde.fr

Madagascar, concentré des dérèglements climatiques

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Intensification des tempêtes, allongement de la durée de la sécheresse, disparition de la mangrove, dégradation du récif et des sols… la Grande île est un concentré des dérèglements climatique s. Une injustice de plus pour ce pays parmi les plus pauvres de la planète.

La chaleur et les années pèsent sur son frêle corps à la peau plissée. Accroupi, presque prostré, entre quelques épis de maïs mal en point de son carré de terre, Rebokane Mahatsanga ne sait plus trop quel âge il a. « Je crois que je vais bientôt avoir 100 ans », glisse-t-il, les yeux mi-clos. Ici, les anniversaires ne se fêtent pas vraiment, « plutôt un truc de l’ex-colonisateur français », nous dit-on. Alors à quoi bon compter si méticuleusement ?

A une poignée de kilomètres au sud de Toleara (Tuléar), dans le village de Bekoake dépourvu d’eau courante et d’électricité, ce petit paysan ne retrouvera pas non plus l’année, 2013, ni le nom du cyclone tropical Haruna. Mais sa mémoire a retenu l’essentiel : ce matin-là, il n’avait « jamais vu ça ». « La vague d’eau est arrivée et a détruit toutes les cultures et les maisons, explique dans un dialecte local le vieil homme. J’ai dû me réfugier en haut d’un talus, et attendre jusqu’au soir que le niveau redescende. »

En ce mois de février, il y a deux ans, le passage d’Haruna tue vingt-six personnes dans la région. Plusieurs dizaines de milliers d’habitants perdent leur toit, souvent de simples cases à la structure en bois et aux murs en paille ou boue séchée. Des puits, seuls accès à l’eau potable dans certains villages, sont contaminés, provoquant des épidémies dans la population.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos