Transport routier

Exposition au diesel dans les Alpes : des députés européens portent plainte

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Deux plaintes contre X pour mise en danger de la vie d’autrui seront déposées cette semaine par les candidats de la liste Europe Écologie en Provence-Alpes-Côte d’Azur et dans les Alpes. Ils dénoncent l’absence de mesures concrètes visant à transférer le trafic de marchandises sur la route vers la voie maritime ou la ligne ferroviaire existante entre la France et l’Italie. « Dans les agglomérations traversées par les poids lourds, dans les vallées menant aux tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus (Arve et Maurienne) les populations sont mises en danger par une surexposition aux émissions des moteurs diesel de camions qui pourraient être chargés sur des trains dès Ambérieu ou Valence », dénonce la députée européenne Michèle Rivasi.

En juin 2012, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) – rattaché à l’Organisation mondiale de la santé – a confirmé que les émissions produites par les moteurs diesel sont directement responsables d’un risque accru d’apparition de cancer du poumon chez les personnes qui y sont exposées. « N’avoir rien fait depuis le 12 juin 2012 (publication du CIRC) pour réduire le nombre des camions en utilisant la voie ferrée existante conduit à exposer les populations à un trafic polluant et dangereux » renchérit Michèle Rivasi. Pour cette dernière, les responsables de cette situation, du fait notamment de leur inaction, pourraient se trouver sous le coup des dispositions de l’article 121-3 du Code Pénal.

Les « cadeaux aux routiers » du ministère des Transports

La députée européenne reproche notamment les « cadeaux aux routiers » du ministre des Transport. Outre l’abandon de l’écotaxe (voir ici et ), Michèle Rivasi critique le ministère pour avoir, le 3 décembre 2012, « réduit de 1,1% l’augmentation tarifaire prévue aux tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus ». « Le même jour, ajoute t-elle, il décide d’ouvrir à la circulation la galerie de sécurité du tunnel du Fréjus, normalement réservée aux pompiers. » L’interdiction des camions les plus polluants au Mont-Blanc a par ailleurs conduit à leur report sur Chambéry et la Maurienne. « Alors qu’un accord franco-italien prévoit de mettre en œuvre le transfert des camions et marchandises sur le rail avant le 31 janvier 2013, rien n’a été fait ».

Les solutions existent pourtant, selon Europe Écologie, qui préconise d’utiliser les lignes maritimes existantes. « Les 700 000 camions qui vont d’Italie en Espagne, et inversement, sans livrer ou charger en France pourraient disparaître de la côte méditerranéenne et réduire le trafic poids lourds de plus de 50 %, en passant par la mer », indique le candidat Karim Zeribi. Le groupe écologiste pointe également la sous-utilisation de la ligne ferroviaire franco-italienne de Modane. Malgré plusieurs centaines de millions d’euros de travaux, cette ligne n’est utilisée qu’à 17 % de sa capacité. « En l’utilisant comme annoncé par les pouvoirs publics depuis 10 ans, on pourrait réduire dès aujourd’hui le trafic au Mont-Blanc et en Maurienne d’au moins 300 000 camions, estime Michèle Rivasi. C’est la moitié des 663 000 camions qui ont circulé au tunnel du Fréjus en 2013. »

Pour les opposants au Lyon-Turin, qui jugent ce projet de 26 milliards d’euros « pharaonique et inutile », ces plaintes renforcent leur argumentaire pour l’utilisation de la ligne ferroviaire existante entre la France et l’Italie. Après le dépôt d’une plainte le 13 mai par Karim Zeribi au Tribunal de Grande Instance d’Aix en Provence, Michèle Rivasi annonce en faire de même le 15 mai prochain au Palais de Justice de Chambéry. « Les camions sur les rails, c’est maintenant, pas dans dix ans ! » plaide t-elle. Il est possible pour les citoyens et associations qui le souhaitent de s’associer au dépôt de plainte. La coordination des opposants au Lyon-Turin avait déjà déposé une plainte similaire le 13 août 2013 appuyée un mois plus tard par quatre députés écologistes, Michèle Bonneton, François-Michel Lambert, Noël Mamère et Paul Molac.

Sur le même sujet : Lyon-Turin : comment Hollande s’apprête à gaspiller 11 milliards d’euros

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos