Témoignages Grand Palais

« Pourquoi est-ce que la police gaze des médias et des manifestants pacifiques ? »

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le 4 décembre, des militants écologistes sont venus dénoncer les « fausses solutions » présentées par les multinationales, au Grand Palais à Paris. Les activistes qui protestaient pacifiquement ont fait l’objet d’une répression musclée par les vigiles et forces de l’ordre. C’est aussi le cas des journalistes venus couvrir l’action. Sur place, un réalisateur indépendant, Geoffrey Couanon, a recueilli plusieurs témoignages de journalistes indignés. « Pourquoi est-ce qu’on gaze des médias, des manifestants pacifiques ? Je ne comprends pas... », confie une journaliste américaine sous le choc. Vidéos.

Le 4 décembre, le Grand Palais à Paris ouvre ses portes pour exposer les solutions des multinationales face au changement climatique. Comme vous le relatait Basta !, des militants sont venus perturber ces belles présentations en organisant un « lobby tour ». L’action non violente a rapidement été stoppée par les forces de l’ordre venues en nombre pour encercler les participants, avant de procéder manu militari à leur évacuation. Les journalistes ont également fait les frais de cette réaction musclée. Présent à l’extérieur du Grand Palais, le réalisateur Geoffrey Couanon [1] a pu recueillir le témoignage d’une journaliste américaine qui collabore notamment à Vice News :

https://vimeo.com/148252088

Pour mieux comprendre l’état de choc de cette journaliste, Geoffrey Couanon revient dans cette vidéo de 5 minutes sur le contexte dans lequel cette action s’est déroulée. Deux visions du monde s’affrontent, celle du monde des affaires et celle des militants écologistes. Alors que se déploient les forces de l’ordre, les réactions des journalistes interrogés oscillent entre désarroi et indignation.

https://vimeo.com/148253490

La presse internationale, dont New Internationalist et Democray Now dénoncent la répression de toute liberté d’expression à Paris. Si la France a officiellement prévu qu’elle ne respecterait peut-être pas les droits de l’Homme, il semble que la liberté de la presse commence d’ores et déjà à être entravée.

Sur le même sujet :
- Vivre sous l’état d’urgence : le récit des assignés à résidence et des « interdits d’Île-de-France »
- L’état d’urgence face au terrorisme tourne à la répression des mouvements sociaux
- Les 40 marches pour le climat ont été interdites, des écologistes assignés à résidence
- « Y a plus de caméras, ferme ta gueule sinon je vais te saigner comme un cochon »

Photo de Une, prise à l’intérieur du Grand Palais le 4 décembre 2015 : Sophie Chapelle / CC Basta !

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos