Mobilisation

Les indignés de Californie votent la grève générale

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Pour la première fois depuis l’après-guerre, une grève générale vient d’être votée aux États-Unis. Et ce sont les Indignés d’Oakland, en Californie, qui ouvrent le bal des dissidents. Réunies le 26 octobre dernier sur Oscar Grant Plaza, 1 484 personnes – sur 1 607 votants – ont voté en faveur de cette résolution. La grève générale est fixée au mercredi 2 novembre. Et l’ultimatum est strict : « Toutes les banques et les grandes entreprises devront fermer pour la journée ou nous marcherons sur elles. » L’enjeu ? Mettre un « coup d’arrêt » aux « 1 % » qui détiennent 40 % des richesses.

Cet appel à la grève générale intervient après des affrontements très violents le 25 octobre entre les occupants de la place et la police, qui voulait les déloger. La police a notamment utilisé contre les manifestants des balles lestées – plusieurs balles minuscules regroupées dans une enveloppe en plastique – et grièvement blessé à la tête un jeune soldat vétéran d’Irak. Dès le lendemain, 3 000 manifestants réoccupaient Oscar Grant Plaza, avec l’aide de vétérans du corps des Marines.

Les autorités d’autres villes états-uniennes ont décidé de déloger les manifestants campant dans leur centre-ville, comme à Nashville (Tennessee) et à Atlanta (Géorgie). Une démarche répressive qui pourrait contribuer à étendre cette grève générale à d’autres villes des États-Unis.

Retrouvez l’appel à la grève générale d’Occupy Oakland ici.

Vidéos

  • Plus qu’une résistance Notre-Dame-des-Landes : bienvenue en zone libre

    Voir la vidéo
  • Mondialisation Crime environnemental : sur la piste de l’huile de palme

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos