Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 32924 € sur 100000 € !

32.92%

À lire sur Mediapart

Les diplômes usurpés de Jean-Christophe Cambadélis

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Notre confrère Laurent Mauduit publie un livre choc : À tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient. Cet essai est aussi une longue enquête sur des responsables clés du pouvoir socialiste aujourd’hui et une plongée dans leurs débuts en politique, à l’OCI trotskyste, à l’Unef et à la Mnef. Manœuvres et affairisme dominent. Et l’on découvre ainsi comment l’actuel premier secrétaire du PS a, en 1985, usurpé ses titres universitaires. Extraits.

C’est tout à la fois un essai, un témoignage et une enquête. Notre confrère Laurent Mauduit publie À tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Éditions Don Quichotte, en libraire le 18 septembre), un livre qui affole déjà quelques hauts hiérarques socialistes aujourd’hui au cœur du pouvoir. Essai parce que ce livre analyse « le marasme à nul autre pareil dans lequel la France est enlisée » depuis l’élection de François Hollande. Jamais un président de la République n’aura si brutalement tourné casaque et jeté par-dessus bord ses engagements de campagne, au risque de faire exploser son parti et de désespérer l’électorat qui l’a élu.

Livre-témoignage aussi puisque Laurent Mauduit rappelle son passé militant, comme membre de l’OCI, cette formation trotskyste dirigée d’une main de fer par Pierre Boussel-Lambert, et comme dirigeant de l’Unef au milieu des années 1970. Ce témoignage personnel est ainsi le début d’une longue enquête sur plusieurs dirigeants socialistes d’aujourd’hui croisés au tournant des années 1970 et 1980. Jean-Christophe Cambadélis est l’un de ces personnages clés, tout comme Jean-Marie Le Guen (dont on apprend qu’il a fait ses premiers pas en politique au GUD) ou Manuel Valls.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos