À lire sur Big Browser

Le terme « réchauffement climatique » banni au ministère de l’environnement de Floride

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

En Floride, les personnels du ministère de la protection de l’environnement se sont vus interdire l’emploi de termes tels que "réchauffement climatique" et "durabilité". Une longue enquête du FCIR, le Centre de reportages d’investigation en Floride, relayée par The Guardian, a révélé que ces directives surprenantes étaient imposées à des milliers d’employés, obligés d’exclure les termes dérangeants de leurs e-mails et rapports officiels, sous peine de sanctions.

Si les motifs de l’interdiction restent flous, il semble que la directive émane directement du cabinet de Rick Scott, gouverneur de l’Etat de Floride depuis novembre 2010. Ce républicain pur jus – opposé à l’Obamacare et détenteur du record des condamnations à mort dans son Etat avec pas moins de 28 exécutions depuis sa prise de fonctions –, s’est toujours abstenu de reconnaître qu’impact de l’activité humaine sur le changement climatique. "Je ne suis pas un scientifique", argue-t-il.

Des ordres venus d’en haut

Contacté par The Guardian et le FCIR pour s’expliquer sur ces directives non écrites, le bureau du gouverneur n’a pas souhaité répondre, concédant tout au plus qu’"il n’y a pas de politiques sur ce sujet".

Pressé par les journalistes du FCIR, le bureau du gouverneur n’a pas souhaité s’expliquer. D’après les témoins cités dans l’enquête du FCIR, l’interdiction émanerait pourtant bien de leurs supérieurs et d’avocats du ministère.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos