Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 29399 € sur 100000 € !

29.4%

À lire sur Big Browser

Le « premier cercle » du FN, habitué des menaces contre les journalistes

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le site Mediapart a mis en ligne, vendredi 6 février, un article racontant comment une de ses journalistes a été menacée de mort par un haut responsable du Front national, dans le cadre d’une enquête sur "Jeanne", le microparti de la présidente du FN, Marine Le Pen.

La scène se passe « vendredi 30 janvier, vers 16 heures », lorsque les journalistes Marine Turchi et Karl Laske « se rendent, dans le 16e arrondissement de Paris, au siège des diverses sociétés d’Axel Loustau, le trésorier de Jeanne (...). Ils sonnent, entrent, demandent à parler aux dirigeants et déposent leurs cartes de visite après qu’on leur a répondu qu’ils étaient absents ».

En quittant les lieux, ils sont rejoints près du métro porte de Saint-Cloud « par un groupe de quatre à cinq personnes, parmi lesquelles Axel Loustau ».

« Mais le plus virulent et le plus menaçant est Olivier Duguet, prédécesseur de ce dernier en tant que trésorier du microparti de Marine Le Pen (...). C’est alors qu’Olivier Duguet va foncer comme un fou furieux sur Marine Turchi, cherchant à l’agresser physiquement, en la tutoyant et en lui lançant : "Je vais te tuer ! Je vais te retrouver !… Je vais t’attendre en bas de chez toi !" Ses acolytes ne s’interposent pas, et c’est Karl Laske qui, protégeant Marine, réussit à faire repli à l’intérieur d’une brasserie dont ils finiront par sortir, alors qu’Olivier Duguet était finalement maîtrisé par ses amis. »

(...) Edwy Plenel, un des cofondateurs du site, demande à Marine Le Pen de condamner publiquement les agissements de ses proches et rappelle que « ce n’est évidemment pas un incident isolé, mais l’énième illustration de la culture de violence politique propre au parti d’extrême droite ».

Une « culture » que les journalistes du Monde couvrant l’extrême droite ont également expérimentée. En mai 2010, Abel Mestre et Caroline Monnot racontaient sur leur blog comment ils ont été pris à partie par Axel Loustau, présent lors des faits évoqués par Mediapart, lors d’un défilé du FN à Paris.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos