Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 28377 € sur 100000 € !

28.38%

À lire sur Mediapart

La levée en masse, et après ?

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Plus de trois millions et demi de personnes : ce sont les plus grandes manifestations en France depuis la Libération. Elles ont porté les demandes les plus diverses mais une exigence commune : élever le débat public. Il revient au pouvoir politique de s’en saisir même si, depuis 2012, François Hollande mais aussi Manuel Valls se sont montrés sourds à ces attentes de la société.

Jamais depuis la Libération, le pays ne s’était ainsi levé. Durant quarante-huit heures, la société française, dans son infinie diversité, a occupé la rue, et pris symboliquement le pouvoir. Trois millions au moins, peut-être trois millions et demi voire quatre millions de personnes ont manifesté dimanche, à Paris mais aussi dans tout le pays. La veille, plus de 800 000 manifestants avaient déjà défilé.

Ce réveil citoyen presque sans précédent, cette gigantesque vague démocratique venant déferler sur toutes les villes ne sauraient être l’objet de quelques conclusions hâtives. Oui, des gens ont aussi manifesté pour des raisons très éloignées, voire opposées. Oui, être ensemble n’a nullement signifié être d’accord. Oui, cette apparente unité nationale n’a aucunement signifié l’« union sacrée ». Toute tentative de récupération, toute volonté de réduire à une poignée de messages ce sursaut civique sera vouée à l’échec et au ridicule.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos