Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 29534 € sur 100000 € !

29.53%

À lire sur Street Press

La folle journée de Mourad Hamyd

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

C’est en squattant les réseaux sociaux qu’Anyce D. a appris qu’un de ses meilleurs potes était recherché par toutes les polices de France. Peu avant 20h, alors qu’il suit sur Twitter la chasse à l’homme des assaillants de Charlie Hebdo, il découvre que son ami d’enfance et camarade de classe Mourad Hamyd fait partie des 3 suspects. L’information lui fait l’effet d’un coup de poing. Car Anyce était avec Mourad au lycée Monge de Charleville, le matin même de l’attentat, à la pause de 10h et à la sortie des cours vers 12h30 :

« C’est complètement fou ! Comment il aurait pu descendre à Paris, commettre un attentat à 11h30 et revenir dans l’heure au lycée, à Charleville-Mézières ! »

Tout de suite après, Anyce découvre les appels à assassiner son copain, qui se multiplient sur les réseaux sociaux, nom et prénom à l’appui : une page « La peine de mort pour Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Hamyd Mourad » se monte. Certains demandent à « ce qu’on les retrouve et les brûle vivants. » Les internautes demandent « une balle pour eux maintenant ».

On n’est pas loin du scénario de la chasse à l’homme (link is external) sur les réseaux sociaux après les attentats de Boston. À l’époque, les internautes avaient cru reconnaître sur une photo un étudiant, qui s’était suicidé. Il est vrai que le grand écart est énorme : i-Télé annonce que Mourad aurait été au volant d’un scooter T-max « comme Mérah », Anyce était avec lui à la récrée.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos