Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros. Pour tout savoir sur notre campagne, cliquez ici.

Avancement de la campagne : 35250 € sur 100000 € !

35.25%

À lire sur Mediapart

La direction du « Monde » apparaît isolée sur fond de malaise éditorial

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Un rapport pointe les déficiences de la direction de la rédaction du quotidien, embarqué dans un plan de mobilité interne qui suscite les inquiétudes des journalistes. Nathalie Nougayrède peine à imposer ses choix et ne parvient pas à convaincre ses équipes. Les nouvelles orientations éditoriales sont également mises en cause.

« Des déficiences managériales importantes », « une défaillance communicationnelle », « le sentiment d’un leadership insuffisant à un moment crucial ». Les mots sont durs, et le constat sans appel. Dans un pré-rapport rendu fin avril à la direction du Monde et au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) du quotidien, le cabinet Technologia, spécialisé dans l’évaluation et la prévention des risques professionnels, met les pieds dans le plat. Le texte, dont Mediapart a obtenu une copie, décrit le malaise qui a saisi la rédaction du Monde depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Le fossé s’est creusé entre la directrice des rédactions Natalie Nougayrède (et dans une moindre mesure ses adjoints Vincent Giret et Michel Guerrin) et les journalistes, y compris certains managers, chefs de service ou rédacteurs en chef.

Ces derniers jours, la tension était palpable au siège du quotidien, en raison de l’application très prochaine d’un plan de mobilité interne, qui vise à supprimer une cinquantaine de postes de la rédaction papier, pour les redéployer en interne, en print ou sur le web. C’est afin d’évaluer les difficultés soulevées que la direction et le CHSCT ont sollicité Technologia, dont les représentants ont auditionné plusieurs dizaines de personnes. Le rapport final, qui intégrera les réponses des syndicats et des dirigeants, sera présenté le 9 mai, mais les constatations effectuées par les auditeurs n’évolueront plus : le dialogue n’est pas loin d’être rompu entre les équipes et Natalie Nougayrède, élue à la tête du journal il y a à peine plus d’un an, le 1er mars, avec 80 % des voix.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos