ça bouge ! Journalisme

La critique des médias, c’est l’affaire de tous : venez le 12 mars pour débattre !

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Si rien n’est venu enrayer le mouvement de concentration du paysage médiatique français, l’apparition du net a permis l’émergence de nouveaux médias indépendants. Selon quelles modalités et dans quelles perspectives, avec quels espoirs et quelles inquiétudes ? C’est la question posée par Acrimed, l’association de critique des médias, à l’initiative d’une journée de débats le 12 mars à Paris. Avec des blogueurs, youtubeurs, syndicalistes et journalistes de Mediapart, Là-bas si j’y suis, Arrêt sur images, Nada, Reporterre, et aussi Basta !. Voici le programme.

Après le succès de l’édition 2015, Acrimed organisera, le 12 mars 2016, la Deuxième Journée de la Critique des médias, de 14h à 21h à La Java (105, rue du Faubourg-du-Temple 75010 Paris).

Pour cette deuxième édition, qui coïncidera avec les vingt ans de l’association, nous nous pencherons, au cours des trois tables rondes qui scanderont l’après-midi et dont vous trouverez le programme détaillé ci-dessous, sur les (plus ou moins) récentes évolutions qui ont touché le paysage médiatique : passage du « print » au « web », nouvelles pratiques journalistiques, « réorganisation » des rédactions, fourmillement de nouveaux médias – et de critiques des médias – indépendants sur Internet, etc. Le tout sur fond d’un mouvement de concentration et de financiarisation peut-être un peu moins « nouveau », mais que rien n’est venu enrayer, bien au contraire.

Les nouvelles technologies font bien souvent l’objet de discours enchantés qui voudraient voir dans l’arrivée d’Internet la solution aux difficultés croissantes des médias « traditionnels » : Internet permettrait tout à la fois un accès rapide à une masse incommensurable d’information, leur exploitation en temps réel et à grande échelle, une proximité avec les lecteurs par les blogs et le forum, des lecteurs qui serait dorénavant capables de choisir les articles qui les intéressent et constitueraient ainsi leur propre « comité de rédaction »…

Or, l’apparition de ce nouveau support, sans avoir remédié, comme on pouvait du reste s’y attendre, à tous les problèmes du journalisme, en a de surcroît généré d’autres : dépendance à la publicité qui passe dorénavant sous les fourches caudines de Google, culte de l’audimat qui pousse maintenant à chercher le buzz, exigence d’extrême rapidité qui se fait bien souvent au détriment de la vérification des informations, difficultés à trouver un modèle économique réellement viable, etc.

Certes, la diminution évidente des coûts de publication, de diffusion, la démocratisation des moyens techniques, ont effectivement permis à de nombreux médias indépendants de voir le jour et de se faire un place, parfois remarquable, dans le paysage médiatique actuel : selon quelles modalités et dans quelles perspectives ?

Nous vous invitons donc à venir nombreuses et nombreux assister à cette journée, afin d’interroger ensemble la « nouveauté » d’un paysage médiatique en constante évolution, les inquiétudes qu’il suscite et les espoirs qu’il autorise.

Comme l’an dernier, l’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Le programme détaillé :
- 14h : ouverture au public
- 14h30 : Introduction de la journée
- 14h45 : Première table ronde : Nouvelles pratiques, nouvelles contraintes. Transformations du journalisme et des conditions de travail des journalistes
Intervenants : Mathias Reymond (Acrimed), Michel Thomiche (SNJ), Jean-Bernard Gervais (SNJ-CGT)
- 16h45 : Intervention de Gilles Balbastre (Nada), autour d’une vidéo
- 17h : Deuxième table ronde : Médias indépendants : une alternative aux médias dominants ?
Intervenants : Mediapart (François Bonnet), Basta ! (Agnès Rousseaux), Là-bas si j’y suis (Daniel Mermet), Reporterre (Hervé Kempf)
- 19h : Intervention d’Usul (youtoubeur), autour d’une vidéo
- 19h15 : Troisième table ronde : Critique des médias : nouveau paysage, nouveaux enjeux ?
Intervenants : Télérama (Samuel Gontier pour son blog « Ma vie au poste »), Arrêt sur images (Anne-Sophie Jacques), Acrimed (Henri Maler)
- 20h45 : Conclusion de la journée

Plus d’informations sur le site d’Acrimed.

Photo de Une : CC Jean-François Gornet

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos