Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 26612 € sur 100000 € !

26.61%

ça bouge ! Droits fondamentaux

De l’Afrique du Sud à la Palestine, la question du boycott en débat à la semaine anticoloniale

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Articuler l’histoire, la mémoire et l’actualité du combat anticolonial et antiraciste. C’est l’objet de la semaine anticoloniale qui se déroule jusqu’au 21 mars à Paris. Débats, expositions, projections de films autour de l’occupation de la Palestine ou de figures des luttes de libération... Voici un extrait du programme.

- 18 MARS

De l’Afrique du Sud à la Palestine : la question du boycott

La Campagne BDS (Boycott, désinvestissement, sanction, initiée par la société​té civile palestinienne) et Sortir du Colonialisme vous invitent à un débat sur le thème : du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, le boycott en tant que mouvement citoyen, anti-raciste et non violent a inspiré de nombreuses luttes de libération. Lieu : 19h, CNT - 33, rue des Vignoles 75020 Paris (métro Avron ou Buzenval).

Les intervenant-e-​s seront :
- Kristian Davis Bailey : Journaliste indépendant, originaire de Détroit, il concentre son travail sur la construction des ponts entre luttes Noires et Palestiniennes. Il a coordonné l’appel à la solidarité « Black4Palestine » en 2015. Diplômé de Standford en 2014, il a durant ses études été actif dans l’association ‘Student for Justice in Palestine’ tant à l’échelle de son campus qu’à l’échelle nationale.
- Marie France Cohen Solal : Militante de longue​ date, engagée sur plusieurs fronts et notamment dans la solidarité pour le peuple palestinien, elle est membre de l’Afps Paris Sud, de l’UJFP et de la la Campagne BDS France.
- Yasser Qous : est né et a grandi dans la vieille ville de Jérusalem. C’est un descendant de la communauté africaine. En 2006, avec un groupe d’amis, il a ré-ouvert le Centre de la communauté africaine, qui avait été fermé depuis plusieurs années, à la seconde intifada palestinienne. Aujourd’hui, avec Yasser à sa direction, le Centre est ouvert à plusieurs communautés de la ville, conservant ses héritages africains et palestiniens.

Inscription à : rencontre18mars(a)gmail.com
Evénement Facebook

- 20 MARS

Les dernières colonies françaises

La pensée de Frantz Fanon, outil d’émancipation pour les dernières colonies françaises
Projection de Concerning Violence, un film de Göran Hugo Olsson, inspiré des Damnés de la terre de Frantz Fanon. Le film, introduit par Gayatri Chakravorty Spivak, philosophe et théoricienne de la conscience post coloniale, est une tentative pour comprendre la profonde hypocrisie qui se trouve au centre des valeurs occidentales et qui sous-tend l’ordre mondial actuel. Les extraits des Damnés de la terre sont récités par Lauryn Hill, artiste engagée. Lieu : 14h, CICP - 21 ter rue Voltaire Paris 11è, Métro Rue des Boulets

- 21 MARS

Désobéissance civile en Palestine

20h30, Cinéma Le Méliès - 12 Place Jean Jaurès, 93100 Montreuil (Métro Mairie de Montreuil). Festival Ciné Palestine : Projection Les 18 fugitives. Documentaire, dir. Amer Shomali et Paul Cowan
Invité : Eyal Sivan, producteur, réalisateur, essayiste et enseignant.

1987. Une ferme coopérative, des activistes et dix-huit vaches face à l’armée israélienne, la plus puissante du Moyen-Orient. Un documentaire d’animation qui raconte, avec humour, l’histoire d’un mouvement palestinien de désobéissance civile pendant la première Intifada.

Dans certains coins du monde, il n’y a rien de plus anodin que de posséder une ou plusieurs vaches. Dans d’autres, les implications sont bien différentes. En 1987, dans le petit village de Beit Sahour, par exemple, avoir des vaches a pu signifier, pour les occupés palestiniens, avoir la mainmise sur leurs propres moyens de subsistance, ne plus dépendre de la production israélienne pour fonctionner. C’est cette histoire de résistance pacifique organisée de l’intérieur, et qui mènera à une autre forme de désobéissance civile – la grève des impôts – durant la première Intifada, qu’évoque l’intelligent Les 18 fugitives. En mêlant avec beaucoup d’ingéniosité et de tendresse souvenirs, archives et animation, Paul Cowan et Amer Shomali reviennent sur cette histoire aussi fondatrice qu’extraordinaire (tarif : 6 euros).

Poétiques de la résistance

- 19h : Maison de la poésie - 157 rue Saint Martin Paris 3è, Métro Rambuteau : Poétiques de la résistance : clôture de la semaine anticoloniale et antiraciste. Cette soirée, dédiée à la journée internationale de lutte contre le racisme, décrétée par l’ONU en 1966, est organisée par l’Institut du Tout-Monde et le Réseau Sortir du colonialisme à la Maison de la Poésie.

Aujourd’hui la lutte contre le racisme s’exprime à travers la défense des réfugiés, des migrants chassés par les dictatures, la misère ou le dérèglement climatique. En France, le débat autour de la déchéance de nationalité cristallise une fracture entre français binationaux, souvent originaires des anciennes colonies. L’antisémitisme, l’islamophobie, la romophobie, les errants du monde et leurs pistes mortelles… sont autant de plaies que poètes et lecteurs viendront dénoncer avec force : la poésie, comme intention politique, vers une nouvelle poétique de la mondialité (entrée : 5 euros).

L’intégralité du programme de la semaine anticoloniale et antiraciste est à retrouver sur le site anticolonial.net et sur la page facebook de l’événement.

Photo de Une : portrait de Frantz Fanon

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos