Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 20358 € sur 100000 € !

20.36%

À lire sur Sciences et avenir

Les apiculteurs dans la rue contre les "insecticides tueurs d’abeilles"

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Avec tenues de protection et enfumoirs, des centaines d’apiculteurs sont venus le 1er avril près de Paris manifester leur mécontentement face à la mortalité des abeilles qui menace leur travail.

A Montreuil, devant le siège de FranceAgriMer, organisme qui détermine les orientations stratégiques des filières agricoles, ils brandissaient des pancartes avec un message clair : « L’agrochimie m’a tuer », « Stop à l’hécatombe » ou encore « Non au Cruiser, non aux insecticides neurotoxiques tueurs d’abeilles ».

Quatre des cinq organisations professionnelles étaient réunies pour l’occasion : la Confédération paysanne, la Fédération des organisations sanitaires apicoles départementales (FNOSAD), le Syndicat national d’Apiculture (SNA) et l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Ils avaient réussi à réunir 8 à 900 apiculteurs selon les organisateurs, 300 selon la police.

(...) Ils souhaitaient notamment expliquer aux pouvoirs publics et à FranceAgriMer, qui réunissait mardi le Comité stratégique apicole, qu’il est inutile d’établir un plan de développement de l’apiculture sans régler la questions des insecticides. Un plan de développement durable de l’apiculture dans une ambiance de pesticides, ce n’est pas possible. Quand ils nous demandent de doubler la production de miel, ils se foutent de nous, a dit Jean Sabench de la Confédération paysanne. « Est-ce qu’un éleveur de vaches allaitantes accepterait de perdre la moitié de son cheptel par an ? », a demandé Yves Vedrenne.

Selon l’Unaf, les apiculteurs ont perdu entre 15 à 30 % de leurs ruches l’an dernier, avec des situations très contrastées selon les régions.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos