À lire sur OrientXXI

La Banque mondiale reconnaît partiellement ses « erreurs » sur la Tunisie

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

La Banque mondiale n’a pas l’habitude de battre sa coulpe. Elle le fait pourtant dans son dernier rapport sur la Tunisie. On y croirait presque, si depuis trois ans la continuité ne l’emportait largement sur le changement dans tout ce qui n’est pas politique.

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, et à leur suite d’innombrables institutions politiques (dont l’Union européenne) et autant d’institutions financières n’ont cessé pendant le long règne de l’ex-président Zine El-Abidine Ben Ali (1987-2011) de faire l’éloge de ses performances économiques. Début septembre 2014, la Banque mondiale publie un épais document, réalisé par plus d’une centaine d’économistes et d’analystes, pour nous révéler que le roi était nu : en réalité la Tunisie n’était pas le modèle tant vanté aux pays africains et au reste du monde arabe mais un contre-modèle, l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Lire la suite sur OrientXXI...

A lire aussi sur Basta ! : Comment le FMI et la Banque mondiale ont pris le contrôle de la Tunisie.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos