Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 28377 € sur 100000 € !

28.38%

À lire sur La Tribune

Espagne : Podemos réussit sa percée en Andalousie, Mariano Rajoy sanctionné

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le parti issu des Indignés est parvenu en troisième position lors des élections régionales andalouses de ce dimanche 22 mars. Les Socialistes limitent la casse, mais le Parti populaire de Mariano Rajoy s’effondre.

Podemos, le mouvement issu des Indignés, confirme sa percée dans le paysage politique espagnol. Ce dimanche 22 mars, les résultats définitifs sur l’ensemble des bulletins dépouillés ont indiqué que ce parti a obtenu 15 sièges sur 109 dans le futur parlement de la plus peuplée des communautés autonomes espagnoles. C’est un peu moins que les estimations sorties des urnes qui lui donnaient entre 19 et 22 sièges, mais le parti de Pablo Iglesias, qui, rappelons-le, n’existait pas lors du dernier scrutin régional de 2012, devient la troisième force politique de l’Andalousie avec 14,8 % des voix. Dans certaines villes de la région, comme à Cadix, Podemos est la première force politique. Cette percée, dans une place forte de la gauche espagnole est un succès notable qui confirme, à six mois des élections générales du 20 novembre qu’il faudra compter avec Podemos dans l’avenir.

Les Socialistes limitent la casse

Parallèlement, le parti socialiste PSOE a très clairement limité la casse. Il perd quelques quatre points par rapport à 2012 avec 35,5 % des voix contre 39,5 %, mais, avec 47 sièges, il maintient son nombre de députés régionaux (dans une assemblée où il y a 10 élus de plus qu’en 2012) et n’est qu’à 5 points de la majorité absolue. Pour les Socialistes, ce résultat est très encourageant avec les élections générales, il montre qu’il est encore capable de canaliser une partie de la colère contre le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy. En tout cas, Suzana Diaz, la présidente PSOE de la région devrait conserver son siège, si elle trouve des alliés...

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos