À lire sur Europe 1

Départementales : zoom sur neuf candidats FN "à problèmes"

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Le FN a vécu une campagne, disons, mouvementée. Beaucoup de candidats – même si les ténors du parti ont répété à l’envi qu’ils ne représentaient qu’une part infime des candidats – se sont fait remarquer pour des propos racistes, homophobes, antisémites, misogynes et / ou haineux. Ces propos ont été découverts après les dépôts de candidature. Ces candidats pourraient être sanctionnés par le FN après les départementales.

Le Lab a décidé de s’intéresser à dix candidats frontistes et à leur résultat au premier tour de ce scrutin.

Cet article est actualisé tout au long de la soirée en fonction des annonces des résultats, canton par canton.

- Celui qui a défendu le tueur norvégien Anders Breivik : Jacques Coutela, candidat FN dans le Tonnerrois (Yonne)

Jacques Coutela s’est fait suspendre du FN en 2011 après avoir posté, sur son blog, un billet dans lequel il défendait Anders Breivik, l’auteur des attentats d’Oslo et d’Utøya, en Norvège, au cours de laquelle 77 personnes ont été assassinées. Quatre ans plus tard, réintégré, il est candidat aux départementales.

>> Le binôme FN Sandrine Neyens - Jacques Coutella arrive en 2e position avec 30,92% des voix, juste derrière le binôme UDI (32,92%) mais loin devant le binôme UMP (18,87%).

- Celle qui est accusée de vouer un culte à l’Allemagne nazie : Nathalie Pigeot, candidate FN à Saint-Avold (Moselle)

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos