Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 23027 € sur 100000 € !

23.03%

Liberté d’expression

Convoqué au commissariat pour une prise de parole anti-nucléaire

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Un des porte-paroles du mouvement altermondialiste basque Bizi !, Txetx Etcheverry, est convoqué au commissariat de Bayonne le 10 mai. Son délit ? Une prise de parole anti-nucléaire devant la centrale de Fessenheim en Alsace, remontant au 20 juillet 2015 dans le cadre du Tour Alternatiba. A l’occasion de ce tour de France et d’Europe à vélo qui visait à promouvoir les alternatives écologiques et la transition énergétique dans l’espoir de limiter le réchauffement climatique, les membres marquent une pause devant cette centrale nucléaire. Devant plusieurs médias et caméras, Txetx Etcheverry déplore que les milliards engloutis dans la filière nucléaire ne soient pas plutôt investis dans les politiques de sobriété énergétique, comme l’isolation des logements ou le développement des transports collectifs de proximité. Rien d’interdit jusque-là dans un État de droit.

Après avoir repris la route, les cyclistes font une pause repas dans une ferme coopérative et alternative à Tunsel, en Allemagne. C’est là que la situation se complique avec l’arrivée de sept véhicules de police sur les lieux. Comme nous le relations sur Basta !, la gendarmerie annonce que la France a demandé au procureur de Freibourg de contrôler l’identité de tous les cyclistes présents, et que le Tour serait bloqué en cas de refus. Suite à ces contrôles, la coopérative a d’ailleurs déposé plainte contre cet abus de pouvoir, et a obtenu gain de cause devant le tribunal administratif allemand qui a condamné l’État allemand [1].

« Malgré cette décision de la justice allemande, une enquête s’ouvre donc aujourd’hui en France au sujet d’une prise de parole anti-nucléaire réalisée il y a 9 mois par des militants pro-climat, devant une centrale sensée être fermée avant la fin 2016, si l’on s’en tient aux engagements du Président Hollande », déplore l’association Bizi ! dans un communiqué. L’association demande que Txetx Etcheverry sorte « sans charge ni inculpation de cette audition surréaliste ». Et d’interroger : « La liberté d’expression s’arrête-t-elle là où commence le nucléaire ? » Un appel à rassemblement a été appelé ce 10 mai devant le commissariat de Bayonne (voir le communiqué de Bizi).

[Mise à jour le 10 mai à 13h] Lors de son audition, Txetx Etcheverry a appris que la procureur de Bayonne a ouvert le 22 mars 2016 une procédure à son encontre pour « organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration et entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique le 20 juillet 2015 à Fesseinhem ».

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos