Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 19937 € sur 100000 € !

19.94%

Marche oecuménique

Chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes ou non croyants unis contre le changement climatique

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

« Plusieurs religions, une seule planète », « La Terre, notre maison commune, action climatique maintenant ! ». C’est derrière ces slogans que plusieurs milliers de chrétiens, de juifs, de musulmans, de bouddhistes et d’hindous ont manifesté le 28 juin à Rome pour réclamer une action internationale contre les dérèglements climatiques [1]. Des non croyants se sont également joints au défilé en direction du Vatican pour exprimer leur gratitude vis-à-vis du pape François, après la publication de son encyclique sur l’écologie. La crise climatique et sociale à laquelle nous faisons face ne pourra être surmontée qu’en engageant un changement radical de « style de vie, de production et de consommation » écrit-il notamment dans Laudato Si, afin d’éviter « une destruction sans précédent de l’éco-système avant la fin de ce siècle ».

Cette marche était aussi l’occasion d’appeler à des mesures plus audacieuses face aux défis des dérèglements climatiques, parmi lesquelles le désinvestissement des énergies fossiles. « La campagne sert à mettre en lumière l’immoralité des investissements qui sont à la source de l’injustice climatique que nous vivons actuellement, a déclaré le père Edwin Gariguez, secrétaire exécutif de Caritas Philippines. C’est pourquoi nous espérons qu’à l’avenir, fort de ce message, le pape François pourra inclure le désinvestissement dans son argumentation morale pour des mesures d’urgence en faveur du climat ».

Une pétition visant à débarrasser le Vatican de ses investissements dans les énergies fossiles a déjà rassemblé près de 40 000 signatures. Ces derniers mois, plusieurs institutions religieuses ont retiré leurs investissements des industries du charbon, du pétrole et du gaz ou en ont manifesté la volonté, « y compris le Conseil œcuménique des Églises, qui représente un demi-milliard de chrétiens dans 150 pays », souligne l’ONG 350.org qui coordonne la campagne. A six mois de la Conférence internationale sur le climat à Paris, l’ancien chef négociateur des Philippines, Yeb Saño, voit dans cette marche « une expression parfaite de solidarité globale, rassemblant des gens de toutes confessions. Ceci est l’enjeu de notre génération. »

Photos :
- oneearthonefamily.org / FlickR
- 350.org / FlickR

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos