À lire sur Alternatives libertaires

Ce qu’annonce le succès de la Marche de la dignité

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

La Marche de la dignité, à Paris, qui a marqué le 10e anniversaire de la révolte de 2005 dans les banlieues françaises, est un événement politique. Un événement, qui se distingue des mobilisations habituelles sur trois points particulièrement positifs.

Le premier, c’est une participation en hausse par rapport aux habitudes : 10.000 marcheuses et marcheurs venus de plusieurs régions de France, c’est bien plus que les 3.000 à 5.000 personnes auxquelles les manifestations antiracistes nous avaient habitués ces dernières années. Un public bigarré, de tous les âges, féminisé et plutôt politisé, comme l’indiquaient la quantité de pancartes artisanales portant des slogans personnels et, a contrario, le faible nombre de drapeaux français, algériens, tunisiens ou marocains dans la foule – l’affichage de drapeaux nationaux étant en général l’indice d’une mobilisation plus émotionnelle que politique. L’emblème le plus arboré a été sans conteste le drapeau palestinien, qui est sous nos latitudes, avant tout un symbole politique : celui de la résistance à l’oppression et au colonialisme.

Le deuxième point positif, c’est que le coup d’envoi a été donné par le collectif Marche des femmes pour la dignité (Mafed), composé de 70 militantes d’horizons divers, mais ayant pour point commun de subir le racisme d’État. Une visibilité inédite des femmes en lutte, dont il faut espérer qu’elle pèsera dans le nécessaire renouveau du féminisme dans ce pays.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos