Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 19937 € sur 100000 € !

19.94%

À lire sur Arrêt sur images

Camille Lepage, deux photos

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

C’était en janvier dernier. Préparant notre émission sur la guerre en Centrafrique, nous cherchions des éléments (articles, photos, vidéos) sur l’extraction du diamant dans l’Ouest du pays. Car les sombres batailles pour le contrôle du trafic de diamants sont aussi une des raisons des affrontements dans le pays. Mais rien, ou presque. Pas de reportage télé, peu d’articles et de photos. Sur le plateau, les reporters de guerre que nous recevions s’en expliquaient, comme on pouvait l’attendre : quand on est à Bangui, c’est pour couvrir l’actu. Et l’actu, ce sont les affrontements, les morts, les blessés, les machettes, les hôpitaux, les réfugiés, et surtout, au milieu, le rôle de l’armée française.

La recherche de diamants dans l’Ouest de la RCA, c’est le sujet de l’une des dernières photos postées par Camille Lepage, photographe française de 26 ans, dont le corps a été découvert hier par l’armée. Elle l’a postée sur ce compte, sans doute sans avoir le temps de l’intégrer sur son site. Elle accompagnait depuis plusieurs jours une milice anti-Balaka dans la région de Bouar (dans son dernier tweet, elle raconte s’être levée à 3 heures 30, pour éviter les barrages de la Misca). On pense que son petit groupe est tombé dans une embuscade.

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos