Un média indépendant en accès libre, sans publicité, animé par sept journalistes, a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs. Faites un don à Basta ! En passant par J’aime l’info, un don de 50 euros ne vous coûte que 17 euros.

Avancement de la campagne : 29399 € sur 100000 € !

29.4%

Testet

Barrage de Sivens : les financements européens remis en cause

par

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

Est-ce une nouvelle étape vers la suspension définitive du barrage de Sivens, dans le Tarn ? La Commission européenne enquête sur le dossier et pourrait ouvrir une procédure d’infraction, révèle la chaîne parlementaire LCP-Assemblée nationale. Le non-respect de certaines règles européennes en matière environnementale, notamment la directive européenne sur l’eau, et les règles sur les financements européens, pourraient être ciblés par Bruxelles. Une procédure qui fait suite à plusieurs interpellations de l’ex-députée européenne Catherine Grèze (EELV), entre 2011 et 2014.

Les commissaires européens décideront de l’ouverture d’une procédure d’infraction le 26 novembre ou le 27 novembre prochain, alors que l’Union européenne contribue à hauteur de 2 millions d’euros, soit près d’un quart des 8,4 millions prévus pour la construction du barrage. Même si rien n’est joué, la procédure pourrait mener à un retrait des fonds européens. Ce qui marquerait un coup d’arrêt au projet : « Cela arrangerait le gouvernement, car tout le monde se renvoie la patate chaude et il pourrait alors dire que c’est Bruxelles qui a arrêté le projet », a déclaré Ben Lefetey, porte-parole du Collectif Testet, à l’AFP.

Parallèlement l’association écologiste France nature environnement (FNE) vient d’annoncer qu’elle portera plainte pour plusieurs infractions au code de l’environnement, comme la « destruction de zone humide sans autorisation », le « non-respect d’un arrêté préfectoral », la « destruction d’habitat d’espèces protégées » et « un défrichement lancé sans autorisation ». Depuis la mort de Rémi Fraisse, le 26 octobre dernier, tué par une grenade offensive lancée par les gendarmes mobiles, la construction du barrage a été provisoirement suspendue.

Nos articles sur le Testet

En bref

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos