À lire sur L’Humanité

A Renault Cléon, un plan "viennoiseries" contre les suicides

  • Ajouter
  • Imprimer
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Google+

À rire ou à pleurer ? La direction de l’usine Renault de Cléon a décidé d’offrir des croissants au personnel pour… prévenir les suicides.

C’est ainsi. Plantons le décor. Une usine de 4 000 salariés, implantée depuis la fin des années 1950 dans une boucle de la Seine près de Rouen, où l’on fabrique des boîtes de vitesses. Le boulot y a toujours été dur. Cadences infernales du travail à la chaîne, pénibilité de la fonderie. Mais il y avait de la résistance, de la solidarité, une certaine fierté, aussi, de bosser pour la marque au losange. Ces dernières années, l’ambiance a sérieusement dévissé, avec le cocktail classique de crise de l’automobile sur laquelle a surfé la direction pour augmenter la pression et faire passer son accord de compétitivité. Les ouvriers y ont perdu 21 jours de congés par an, pas moins !

Lire l'article

Vidéos

  • Artisanat « Un métier n’est pas là pour vous emprisonner mais pour vous rendre libre »

    Voir la vidéo
  • Documentaire participatif Opération climat : saisir le bonheur de peur qu’il ne s’en aille

    Voir la vidéo

Voir toutes les vidéos